Jérôme Leroy, La grâce efficace, Editions Manitoba, les belles lettres, collection le cabinet noir

Publié le par muet_comme_un_carpe_diem

Elena Speranza sauve la vie d’un clochard qui a maille à partir avec des jeunes skinheads.  Un clochard qui s’avère être François Malone, le jeune professeur de français qui l’avait poussée à échapper au déterminisme social alors qu’elle était destinée comme tant d’autres à devenir de la chair à canon pour l’ultralibéralisme, qui à l’époque, commençait à régner sans partage avec des slogans aussi débiles que « Réconcilions les Français avec l’entreprise. ! » 

Progressivement, Elena va découvrir le passé interlope de son professeur qui accumule les paradoxes : syndicaliste antifasciste mais amateur de Drieu la Rochelle ; étiqueté maoïste par les RG, il anime un journal qui met les politiciens véreux sur la sellette mais s’amourache ensuite de la fille d’un leader d’un parti poujadiste et raciste. Malone est-il un de ces « rouges bruns » ? Les skinheads étaient-ils en mission commandée ? Les questions vont se succéder pour dresser peu à peu le portrait d’un homme atypique, écorché vif à tel point que l’on ne sait plus s’il faut le plaindre ou le blâmer. L’univers de Jérôme Leroy à cheval entre la métropole lilloise et les Flandres belges semble fait de moires où l’on passe du mat au chatoyant sans crier gare. Ses personnages s’efforcent tant bien que mal de trouver leur voie dans un contexte économique et social qui délite les repères et les certitudes.

 

 Comme une mise en abîme de cette instabilité, on découvre un autre professeur, peut-être le même,  qui voudrait croire que c’est l’abus d’alcool qui lui a fait passer de l’autre côté de la frontière une soirée sur le Mont-noir digne de la Mare au diable de Georges Sand où rôderaient les fantômes de sa jeunesse. Un delirium tremens peuplé de gamines à cheval qui citaient du Catulle, de nazis flamands séparatistes, de flics spécialistes de Paul Delvaux.

 

  

Si ce récit fantastique dans les Flandres vous a paru effrayant attendez d’avoir lu les autres nouvelles et découvrez le monde qu’analyse Jacques Mindely, économiste, journaliste et romancier à succès et vous saurez que vos cauchemars commencent. D’autant plus quand vous découvrirez la chute de la dernière nouvelle et la liste des personnes qui ont inspiré ce personnage très vite insupportable.

Autres textes de Jérôme Leroy chroniqués sur Muet comme un carpe diem

La grande môme

La minute prescrite pour l'assaut

Un été à Capone-les-bains

Comme dans un fauteuil Voltaire dans une bibliothèque en ruine
Le cimetière des plaisirs

rendez-vous rue de la monnaie
Rêves de cristal, Arques 2064
Départementales
La grâce efficace
Une si douce apocalypse
Bref rapport sur une fugitive beautée

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

geubeul1 11/02/2007 18:16

salut mes gîns , m arrrrachant de ma torpeur de france inter dominicale. je viens faire un tour.premierement  j ai jamias mis de photo de moi sur mon blog, et toc !!!!
bon sinon rien cest cool il fait chaud (de plus en plus ) et voilà a plus .
libéralisme....?a oui un breve liberal. :le 15 janvier. conseiller d'Arnaud Lagardére, Jean pierre Elkabbach reçoit sur europe1 ( groupe Lagardere), dans le studio Lagardére, une des porte parole de Nicolas Sarkozy ' ami lagardere) , Rachida Dati explique : " j ai fait de belles rencontres: ( ....) jean luc lagardere qui a fiancé une partie de mes etudes..les moustachus sont partout mais quand meme un peu de discretion .